Septembre 2020

Article dans Renewable and Sustainable Energy Reviews

Le département d'hydrologie et d'ingénierie hydraulique (HYDR) de l'Université Libre de Bruxelles et Le Centre de recherche pour le développement de l'Université de Bonn a publié un nouvel article intitulé Turbines aux Caraïbes : Décarboniser le mix électrique du Suriname par l'intégration de l'énergie éolienne soutenue par l'hydroélectricité dans Renewable and Sustainable Energy Reviews (disponible en anglais). Bien que les études de cas de la CIREG en Afrique de l'Ouest ne soient pas directement concernées par l'article, Sebastian Sterl et ses co-auteurs ont utilisé des techniques de modélisation développées dans le cadre du projet.

Résumé

Le Suriname, nation des Caraïbes, dépend historiquement d'un mix d'hydroélectricité et de combustibles fossiles à base de pétrole pour répondre à ses besoins en électricité. La dépendance continue aux combustibles fossiles pose des défis tant pour l'atténuation du changement climatique que pour la sécurité énergétique. Ce document explore le potentiel d'augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Suriname, avec un accent particulier sur le rôle complémentaire de l'hydroélectricité existante et des futures infrastructures éoliennes. Nous montrons que ces ressources ont un grand potentiel synergétique pour remplacer la production d'électricité à partir de combustibles fossiles. L'exploitation flexible de la centrale hydroélectrique d'Afobaka, nouvellement en pleine possession du Suriname, permet une intégration importante de l'énergie éolienne sans nuire à la stabilité du réseau et aux exigences de qualité de l'électricité qui y sont associées. Compte tenu du compromis entre le déplacement des combustibles fossiles coûteux et la limitation de la réduction de l'énergie éolienne sur le réseau insulaire du Suriname, nos résultats suggèrent que l'intégration de l'énergie éolienne dans le mix énergétique surinamien est économiquement avantageuse jusqu'à une part de 20 à 30 %, indépendamment de la croissance de la demande à court terme. Ces résultats présentent un intérêt plus général pour la politique climatique de divers pays des Caraïbes et d'autres États insulaires disposant d'une infrastructure hydroélectrique existante et d'un potentiel éolien/solaire important, pour lesquels cette étude comble une importante lacune dans la littérature.